Point de vue d’un amateur, du Domaine de Kerguéhennec aux Fonds Hélène et Edouard Leclerc.

Comme tous les ans j’ai passé quelques journées de promenades artistiques dans le Finistère et le Morbihan entre le Domaine Kerguéhennec , l’Art dans les chapelles autour de Pontivy, la Fondation Leclerc à Landerneau et l’Ecole des filles à Huelgoat.

Après de si belles années, je qualifierais volontiers la présentation actuelle de Kerguénnec de « trou d’air » !

L’exposition Flora Maxima , qui occupe les belles salles des anciennes écuries ,est d’un niveau bien faible dans l’ensemble. A l’image de cette présentation constituée de feuilles d’herbier que l’artiste s’est contenté pour toute intervention, de parsemer de taches (savantes ?) d’aquarelle !

Quant à l’étage du château, lieu de belles découvertes par le passé, il est désormais consacré à un espace permanent TAL COAT. C’est un peu inquiétant pour l’avenir,  car voilà tout un espace désormais figé pour un artiste , breton certes,contemporain certes…. mais qui n’a rien d’un grand peintre !. L’option ancienne consistant à lui consacrer une salle renouvelable chaque année me semblait plus appropriée car elle laissait libres les autres pièces pour des présentations plus innovantes.

Peut être des considérations de restrictions budgétaires sont elles intervenues ?

Dans les Chapelles les restrictions se manifestent aussi par un nombre plus réduit de circuits.

Quand à la qualité, elle est toujours là , dans les chapelles où les artistes s’investissent et ne se contentent pas d’importer une de leurs œuvres plus ou moins en adéquation avec le lieu.

Parmi les réussites, j’ai apprécié : l’installation de Kacha Legrand à la Chapelle St Drédenno de St Gérand, bien en accord avec le lieu  – sortes de grandes toupies blanches pouvant évoquer le mouvement figé de derviches tourneurs ou des moulins à prière- l’installation psychédélique et colorée de François Pourtaud  en la Chapelle de Locmeltro en Guern, les beaux dessins au fusain de Marc Bauer dans la chapelle Ste Tréphime de Pontivy , la mise en formes colorées de la chapelle Saint Tugdual en Quistinic par Roxane Borujerdi et l’agencement de poutrelles rouge de Jean Luc Moulène en la Chapelle ND de la joie en St Thuriau.

Mais ,je n’ai pas tout vu et il y sans doute d’autres belles découvertes à faire !

Je note cependant que pas mal d’artistes se laissent tenter par un minimalisme qui, lorsqu’il devient par trop systématiquepeut , à la longue, s’apparenter à une certaine facilité !

Le site Web de l’Art dans les chapelles est par ailleurs bien fait et permet de compléter la visite par des commentaires écrits, et souvent , l’intervention orale personnelle des artistes.

J’ai poursuivi mon périple par la Fondation Leclerc à Landerneau pour voir les cabinets de curiosité

Là, l’intérêt de la visite se scinde naturellement entre les collections fourre- tout, où le visiteur se trouve face à une multitude d’objets divers accumulés selon une logique à laquelle il demeure étranger car elle est celle du collectionneur et de lui seul,  et les collections thématiques, plus abordables,parce que là le fil à suivre étant transparent , on peut s’attarder sur l’aspect artistique ou documentaire des documents ou objets exposés.

Parmi les réussites : la collection de sabliers de Jacques Attali accompagnée de citations sur le Temps bien choisies , celle de pièces anatomiques anciennes présentées par la faculté de médecine de Montpellier et celle d’Antoine de Galbert (ex la Maison Rouge de la Bastille) avec ses animaux naturalisés réinterprétés par des plasticiens.

Au plan formel , quelques difficultés pour le visiteur : objets difficilement identifiables (pas de numérotation) et cartouches correspondants le plus souvent plongés dans la pénombre, donc difficiles à lire.

En définitive, exposition intéressante qui mérite une visite. Mais , à quand le prochain peintre ou sculpteur ?…..

Enfin l’Ecole des filles à Huelgoat.

Remarquable réalisation de la galériste Françoise Livinec qui présente dans les anciennes salles de classe les peintres de sa galerie. C’est en majeure partie de la peinture abstraite,  avec une exception pour Ricardo Cavallo  (résident à St Jean du Doigt) dont plusieurs peintures figuratives aux couleurs fauves tapissent les murs d’une salle (photo).

L’ensemble de la présentation est d’une très bonne qualité avec des artistes connus (Dilasser, Le Groumellec…) et d’autres moins connus ( Mathieu Dorval…) ,souvent d’origine asiatiques, mais tous de bonne facture. Les prix sont affichés ,on peut acheter.

Voilà une excellente initiative qu’il faut encourager , d’autant que chaque fin de semaine de l’été des rencontres de qualité sont organisées. J’ai pu  pour ma part écouter avec grand plaisir une conférence de Mona Ozouf (La Composition Française).

Voilà quelques pistes pour guider les pas de nos amis amateurs d’art et de culture en ce mois d’aoùt 2019.

Michel Guidoni

Auteur : Association des Amis du Musée-Jardin Pierre Manoli

Secrétaire de l’Association Les Amis du Musée Jardin Pierre Manoli

Une réflexion sur « Point de vue d’un amateur, du Domaine de Kerguéhennec aux Fonds Hélène et Edouard Leclerc. »

  1. Merci cher Michel de nous faire partager tes découvertes. Il faudra donc trouver du temps dans le mois qui vient pour suivre tes pas et tes conseils (on pourra donc éviter Kerguéhénec !). Bises pour Michèle.

    Aimé par 1 personne

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.